Away We Go

Sam Mendes a toujours été le témoin d’un rêve américain qui se décompose peu à peu. Sa dernière livraison veut ne pas déroger pas à la règle en mettant sur les écrans les doutes d’un jeune couple aux prises à la naissance d’un premier enfant. Mais alors qu’il avait réussi à faire des œuvres fortes et assez politiquement incorrectes, comme son premier coup, le désormais célèbre American Beauty, Away We Go déçoit.

Malgré une forme irréprochable où le spectateur peut admirer une qualité indéniable de cadrage et une utilisation assez minimaliste d’une musique folk qui enrobe bien l’atmosphère mélancolique du film, il se dégage du métrage un sentiment d’absence assez étrange. Ce n’est pas que le film soit désagréable, c’est juste que les interrogations de ce couple peuvent tout simplement nous échapper. La question principale concernant cette problématique est de savoir si le spectateur peut se sentir indifférent au postulat du film. Peut-être, tout le monde n’a pas d’enfant ou d’envie d’enfants et d’autres peuvent voir la naissance comme une bénédiction et non comme une réflexion sur sa propre vie.

L’arrivée d’un premier enfant peut être une épreuve pour chaque couple, qu’importe son origine, du moins dans nos sociétés occidentales. Tout le monde n’est pas préparé psychologiquement, les moyens financiers peuvent ne pas être suffisants ou alors cette naissance n’est pas voulue…Bref, il existe toutes sortes de données qu’il faut prendre en compte. Dans Away We Go, Sam Mendes a voulu tenter une représentation assez universelle de la famille en construction en représentant des problématiques communes à beaucoup de personnes. Et c’est bien à ce niveau que le bât blesse car le film ne s’ouvre pas sur une originalité ou sur une précision. En essayant cette démarche de « banalité occidentaliste », le cinéaste se dérobe de ce qui faisait sa force, à savoir une radiographie du rêve américain et un discours sur l’état de la société américaine. Certes, tout réalisateur a le droit de se renouveler, de tenter de nouvelles expériences, encore faut-il qu’il reste dans une démarche logique.

En effet, le grand problème du film, c’est que le cinéaste mixe cette logique universaliste avec un référent trop localisé. Il opte, dans la construction de son film, pour un genre typiquement américain : le road movie. Plus qu’un problème, c’est un véritable paradoxe qui vient irriguer le film. Sam Mendes gère son métrage en envoyant ses personnages dans n’importe quelle direction, comme si Sam Mendes avait oublié de prendre et de lire une carte des Etats-Unis. Ce genre à la symbolique très forte est à prendre au sérieux car il témoigne de l’un des principes de civilisation américaine fondamentale : le mouvement pour la Frontière. Dans Away We Go, les personnages ne proposent aucune logique dans leur cheminement, ils vont juste au gré de leurs connaissances et ce, de manière totalement fortuite. Même la manière de représenter le road movie ne suit pas le cours logique des choses en occultant la mise en espace de leurs trajets. Nous pouvons y voir une volonté de renouveler le genre mais alors pourquoi chapitrer le film selon les différents espaces ? Ces derniers apparaissent donc importants mais un carton à l’écran ne remplace pas un plan symptomatique. Sam Mendes joue, ici, la carte de la facilité et ne rend pas honneur à cette culture américaine qui a irrigué sa filmographie. Non seulement, le paradoxe est dans la construction du métrage mais il existe aussi dans le principe du genre. Deux paradoxes, c’est trop pour une œuvre qui se veut sérieuse.

Si l’on ajoute à cela un jeu des acteurs qui peut irriter et des dialogues parfois bien niais, on pourrait croire que le film est complément loupé. Néanmoins, certaines scènes sont réussies, tant dans la loufoquerie que dans l’émotionnel mais cela reste bien insuffisant pour faire de Away We Go un long-métrage puissant. Il reste un film agréable mais qui se regarde aussi vite qu’il s’oublie. Sam Mendes nous avait habitué à mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s